L’arrêté de 2015 fixant les orientations prioritaires du développement professionnel continu (DPC) arrivait à échéance cette année. De nouvelles orientations étaient donc attendues « avant juin« , pour la période 2019-2021, avait annoncé fin janvier la directrice de l’agence du DPC, Michèle Lenoir-Salfati. C’est finalement dès ce mois d’avril que de nouvelles priorités sont publiées. Un nouvel arrêté, paru au Journal officielce 28 avril, complète la liste des quelque 150 orientations prioritaires déjà actées depuis 2016 (lire notre article).

Michèle Lenoir-Salfati avait prévenu : les nouvelles orientations suivront la stratégie nationale de santé, incluant la question du burn out et de la prise en charge des professionnels en souffrance. Les trois alinéas ajoutés au texte d’origine en sont l’illustration. Le DPC fait désormais explicitement mention de la qualité de vie au travail et de la possibilité de mise en place d’actions visant à l’améliorer.

Autre priorité : améliorer les conditions de travail des professionnels exposés à des risques de santé spécifiques. Les actions qui permettent l’amélioration de leur prise en charge figurent désormais parmi les orientations prioritaires. Plus largement, la prévention devient une orientation du DPC. Le repérage, la prévention et la prise en charge des pathologies des professionnels de santé doivent ainsi être encouragés, souligne l’arrêté. Cette orientation est détaillée et fait explicitement mention du repérage de l’épuisement professionnel et de l’organisation de l’accès à des ressources spécifiques. Les organismes de DPC peuvent donc désormais préparer des actions dans le cadre de ces nouvelles priorités.

– Auteur: Clémence NAYRAC